Fruits

Research Article

Biological control of Diaphorina citri (Hemiptera: Psyllidae) in Guadeloupe by imported Tamarixia radiata (Hymenoptera: Eulophidae)

Contrôle biologique de Diaphorina citri (Hemiptera : Psyllidae) en Guadeloupe par importation de Tamarixia radiata (Hymenoptera : Eulophidae)

Jean Étiennea1, Serge Quilicia2, Daniel Marivala1 and Antoine Francka2

a1 Inra-URPV, Domaine Duclos, 97170 Petit-Bourg, Guadeloupe, France

a2 Cirad Réunion, Pôle de Protection des Plantes, 7 Chemin de L'Irat, 97410 Saint-Pierre, La Réunion, France

Abstract

Introduction. The Asian citrus psyllid, Diaphorina citri Kuwayama, is particularly harmful to citrus plantations as it is one of the two psyllid vectors of the citrus greening disease or Huanglongbing. This disease, which limits the longevity of trees, is due to an intracellular bacterium which mainly affects the phloem. Past experience of biological control of D. citri in Reunion Island. In Reunion Island, this disease, detected in 1967, was the main obstacle to the development of the cultivation of citrus fruit. Control of the vector D. citri, by introducing from India and multiplying on site the specific parasitoid Tamarixia radiata (Waterston), was carried out during 1978 when nearly 4600 adult parasitoids were released. The success of T. radiata combined with the distribution of healthy plant material was at the origin of the revival of the cultivation of citrus fruit in Reunion Island. Programme for a biological control of D. citri in Guadeloupe. In Guadeloupe, D. citri was reported in January 1998. No trace of insect parasitism was found and only one fungus, Hirsutella citriformis Speare, proved, under certain conditions, capable of regulating the populations of this psyllid. Taking into account the experience in Reunion Island and that the greening disease has not shown up in Guadeloupe, the introduction of T. radiata from Reunion Island was made in January 1999. About 1000 T. radiata were released all over the Guadeloupe islands. At present, just a little more than 1 year after the last releases, the parasitoid is established and present in almost all the citrus orchards where psyllid populations have decreased considerably. Quite favorable biological characteristics play a great part in explaining the excellent effectiveness of T. radiata in biological control programmes against D. citri.

Résumé

Introduction. Le psylle asiatique des agrumes Diaphorina citri Kuwayama est particulièrement dangereux pour les plantations d'agrumes car c'est l'un des deux psylles vecteurs de la maladie du greening des agrumes ou Huanglongbing. Cette maladie, qui limite la longévité des arbres, est due à une bactérie intracellulaire qui affecte principalement le phloème. Expérience passée sur le contrôle biologique de D. citri à l'île de la Réunion. À l'île de la Réunion, le greening détecté en 1967 était l'obstacle principal du développement de la culture des agrumes. Le contrôle de son vecteur D. citri, par introduction à partir d'Inde et multiplication sur place de son parasitoïde spécifique Tamarixia radiata (Waterston), a été effectué en 1978 ; près de 4600 adultes du parasitoïde ont alors été dispersés. Le succès de T. radiata combiné avec la distribution de plants sains a été à l'origine de la renaissance de la culture des agrumes à l'île de la Réunion. Programme pour un contrôle biologique de D. citri à la Guadeloupe. La présence de D. citri en Guadeloupe a été rapportée pour la première fois en janvier 1998. Une enquête menée alors n'a révélé aucune trace de parasitisme d'insecte et seul un champignon, Hirsutella citriformis Speare, a prouvé, dans certaines conditions, être capable de contrôler les populations de ce psylle. à partir de l'expérience de l'île de la Réunion et en considérant le fait que la maladie du greening n'avait pas encore été détectée en Guadeloupe, une introduction de T. radiata à partir de l'île de la Réunion a été faite en janvier 1999. Environ 1000 adultes de T. radiata ont été libérés sur l'ensemble de la Guadeloupe. Actuellement, à peine plus de 1 an après le dernier lâcher, le parasitoïde est bien établi et présent dans presque tous les vergers d'agrumes où les populations de psylles ont considérablement diminué. Les caractéristiques biologiques tout à fait favorables de l'insecte jouent un grand rôle pour expliquer l'excellente efficacité de T. radiata dans des programmes de lutte biologique contre D. citri.

(Received June 6 2001)

(Accepted July 26 2001)

(Online publication April 15 2002)

Key Words:

  • France (Reunion) ;
  • France (Guadeloupe) ;
  • Citrus ;
  • Diaphorina citri ;
  • Tamarixia radiata ;
  • insect control ;
  • biological control organisms

Mots clés:

  • France (Réunion) ;
  • France (Guadeloupe) ;
  • Citrus ;
  • Diaphorina citri ;
  • Tamarixia radiata ;
  • lutte anti-insecte ;
  • auxiliaire de lutte biologique

Correspondence

c1 quilici@cirad.fr

Metrics